plomber


plomber

plomber [ plɔ̃be ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1490; plomer 1105; de plomb
1Garnir de plomb. Plomber une canne, une ligne.
2Donner à (qqch.) une teinte livide qui rappelle celle du plomb. « C'est la ville que le jour plombe » (Verhaeren). Pronom. « Sa peau se plombait » (Hugo).
3Techn. Vernir avec de la mine de plomb. Plomber une poterie.
4Sceller avec un sceau de plomb. Plomber un colis, un wagon. Faire plomber des marchandises à la douane.
5Techn. Vérifier avec un fil à plomb la verticalité de. Plomber un mur.
6Agric. Tasser la couche superficielle de (un terrain) pour le rendre plus ferme.
7Obturer (une dent) avec un alliage ou un amalgame.
8Arg. Contaminer (qqn) par une maladie vénérienne (syphilis surtout).
9Fam. Avoir un effet négatif sur, compromettre. La crise a plombé la croissance.

plomber verbe transitif (de plomb) Garnir un objet de plomb, de boules de plomb pour le rendre plus lourd : Plomber un filet. Garantir la fermeture d'une marchandise, d'un wagon, etc., par un sceau de plomb. Littéraire. Donner la couleur gris foncé du plomb : L'orage plombe le ciel. Peser lourdement sur quelque chose ; grever : Il ne faudrait pas que ces dépenses plombent le budget. Entamer la bonne marche, le développement, la réputation de ; compromettre : Cette affaire risque de plomber les négociations. Ce scandale a plombé son image. Agriculture Tasser le sol, en général à l'aide d'un rouleau plombeur, d'un croskill ou d'un cultipacker. Bâtiment Vérifier, à l'aide du fil à plomb, la verticalité d'un ouvrage. Agrafer les feuilles de plomb sur le faîte d'un toit d'ardoises. Droit Synonyme de ferrer. Métallurgie Protéger une surface par une couche de plomb pur ou d'un alliage riche en plomb. Odontologie Obturer avec un amalgame la cavité d'une dent atteinte de carie. Pêche Synonyme de lester. ● plomber (expressions) verbe transitif (de plomb) Plomber un arbre, aplanir avec le pied la terre tout autour du tronc d'un jeune arbre qu'on vient de planter. ● plomber (synonymes) verbe transitif (de plomb) Garnir un objet de plomb, de boules de plomb pour...
Synonymes :
Garantir la fermeture d'une marchandise, d'un wagon, etc., par un...
Synonymes :
Synonymes :
- Droit. ferrer - Pêche. lester ● plomber verbe intransitif Prendre une couleur de plomb, foncer en parlant du revêtement (émail, etc.) appliqué sur un subjectile. À la pétanque, envoyer sa boule de façon qu'elle retombe à la verticale le plus près possible du but.

plomber
v.
rI./r v. tr.
d1./d Garnir de plomb. Plomber une ligne, un filet.
d2./d Plomber une dent, en obturer les cavités pathologiques avec un alliage, un amalgame.
d3./d Sceller avec un plomb (sens 4). Plomber un colis sous douane.
d4./d Vérifier à l'aide du fil à plomb la verticalité de. Plomber un mur.
rII./r v. Pron. Prendre la couleur du plomb. Le ciel se plombe.

⇒PLOMBER, verbe
I.Empl. trans.
A. —1. Garnir de plomb. Plomber une canne, une ligne; plomber les arêtiers, les faîtes d'un toit d'ardoise. Ce grammairien Philetas (...) était si petit et si menu qu'il était obligé de plomber ses souliers pour n'être pas emporté par le vent (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.794). Des pierres percées pour plomber les filets de pêche ou les fils du tisserand (S. BLANC, Init. préhist., 1932, p.69).
2. Littéraire
a) Donner une couleur, une teinte qui rappelle celle du plomb. Son deuil ne l'avantage pas: il plombe encore ce teint si gris qu'elle a, il la vieillit (POURRAT, Gaspard, 1931, p.27):
♦ Buteau, par les mauvais temps, la regarda aussi, cette Beauce ouverte à ses pieds (...). Il y vit un violent orage, une nuée noire qui la plomba d'un reflet livide, des éclairs rouges brûlant à la pointe des herbes, dans des éclats de foudre.
ZOLA, Terre, 1887, p.201.
b) Empl. pronom. Prendre une couleur grise, terreuse. Ses yeux pleuraient, ses dents claquaient comme au gibet les genoux d'un squelette, et sa peau se plombait (HUGO, Légende, t.6, 1883, p.364). Au premier réveil du mal, son teint s'était plombé (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p.1089).
3. CÉRAM. Vernir avec de la mine de plomb. Plomber une poterie. Plomber de la vaisselle de terre (Ac.).
B.ADMIN. Sceller avec un (sceau de) plomb, pour contrôler et garantir la fermeture d'un objet, ou pour certifier l'acquittement de certains droits. Plomber un colis, un wagon; faire plomber des marchandises à la douane. Dans le train, dont on refermait les portes. Un chef de gare ficelait les poignées des portières, les plombait (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.356).
C.Spécialement
1. CONSTR. Établir ou vérifier la verticalité d'un mur à l'aide d'un fil à plomb. Plomber un mur (LITTRÉ).
P. métaph. Ce vide noir, dressé à une verticale qui plombait la nuque (GRACQ, Syrtes, 1951, p.236).
2. MAR. Plomber un couple. Dresser un couple sur la quille au moyen du fil à plomb. (Dict. XIXe et XXes.).
3. AGRIC. Tasser en surface (un terrain) pour rendre plus ferme. Il faut plomber les terres rapportées (Ac.).
4. CHIR. DENT. Obturer (une dent cariée ou abîmée) avec un alliage ou un amalgame. Plomber une dent; plomber une molaire; se faire plomber une dent. La petite, qui souffrait des dents (...) songeait à la dernière visite qu'elle avait rendue au dentiste de l'avenue du Maine. Tous ses chicots étaient cariés; il fallait les faire sauter tous, ou tous les plomber (HUYSMANS, Soeurs Vatard, 1879, p.98). Zelten avait ce jour-là (...) à se faire plomber cinq dents (GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, p.99).
5. Argot
a) Transmettre une maladie vénérienne. Il a été plombé (LITTRÉ).
b) Pop. Blesser, tuer avec une arme à feu. «Tu l'as plombé, il ne mordra plus» que me dit le pourvoyeur (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.30).
II.Empl. intrans., CÉRAM. [En parlant de l'émail appliqué sur un corps de couleur foncée] Prendre une couleur de plomb. (Dict.XIXe et XXes.).
Prononc. et Orth.:[], (il) plombe []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Fin XIes. plomer «revêtir de plomb» (RASCHI, Gl., éd. A. Darmsteter et D. S. Blondheim, t.1, 822); ca 1160 bastons ploumes «garnis de plomb pour être plus lourds» (Moniage Guillaume, 1227 ds T.-L.); 1368 plomber (B. PROST, Inv. mobilier Duc de Bourgogne, t.1, p.168); 2. ca 1200 plomeir «donner la couleur du plomb à» (Poème moral, 128a ds T.-L.); 3. 1332 tuille plommée «vernie avec du plomb» (Travaux exécutés au château de Breteuil ds HAVARD); 4. 1472 «garnir d'un sceau de plomb une marchandise, une lettre...» (Ordonnance des rois de France, 17, 552 ds BARTZSCH); 5. fin XIVes. plommer à plom «mettre d'aplomb avec un fil à plomb» (E. DESCHAMPS, Balades, éd. G. Raynaud, VII, 203, 9); 1598 plomber un mur «vérifier la verticalité d'un ouvrage de construction» (P. CANALE, Dittionario italiano-francese ds FEW t.9, p.97b); 6. 1690 «fixer des feuilles de plomb sur un faîte» (FUR.); 7. 1694 plomber un arbre «tasser la terre autour» (CORNEILLE); 8. 1752 «obturer la cavité d'une dent cariée» (Trév.); 9. 1869 «plomber le marbre» (LITTRÉ); 10. 1559 «frapper de manière à couvrir de taches livides» (O. DE MAGNY, Odes, éd. Courbet, I, 65); 11. 1858 «transmettre la syphilis» (ds ESN.); 12. 1934 «blesser ou tuer avec une arme à feu» (VERCEL, loc. cit.). Dér. de plomb; dés. -er. Fréq. abs. littér.:41. Bbg. GARY-PRIEUR (M.-N.). Contribution à l'ét. de qq. règles sém. Thèse, Paris, 1979, pp.482-484. —QUEM. DDL t.27.

plomber [plɔ̃be] v. tr.
ÉTYM. 1490; plomer, 1105; de plomb.
———
I
1 Garnir de plomb. || Plomber une canne, un bas de ligne, une robe. || Plomber les arêtiers d'un toit.
0.1 — Vous ne comprenez pas ? plomber tout le boulevart (sic)…
— C'eût été trop coûteux !
— Mais non, des feuilles de plomb fines… Comme celles qui enveloppent le chocolat… C'eût été très joli et très brillant.
Ch. Paul De Kock, la Grande Ville, t. I, p. 335.
Garnir de lest (un filet ou une ligne de pêche).
2 Donner à (qqch.) une teinte livide (cit. 6) qui rappelle celle du plomb (→ Lividité, cit.).
1 C'est la ville que le jour plombe et que la nuit éclaire.
Verhaeren, les Campagnes hallucinées, « Le départ ».
V. pron. || Se plomber : devenir livide (→ Macchabée, cit. 1).
2 Ses yeux pleuraient, ses dents claquaient comme au gibet
Les genoux d'un squelette, et sa peau se plombait (…)
Hugo, la Légende des siècles, LIV, XV.
3 Techn. Vernir avec de la mine de plomb. || Plomber une poterie.
4 Sceller avec un sceau de plomb. || Plomber un colis, un wagon. || Faire plomber des marchandises à la douane. Ferrer.
5 Constr. Vérifier avec un fil à plomb si un ouvrage est vertical; le disposer verticalement. || Plomber un mur.Mar. || Plomber un couple sur la quille.
6 Agric. Tasser la couche superficielle de (un terrain) pour la rendre plus ferme. || Plomber la terre avec un rouleau plombeur, avec une batte.
7 Traiter (une dent) par plombage. Obturer. || Se faire plomber une dent.
———
II Argot, puis fam. (Compl. n. de personne).
1 Blesser ou tuer avec une arme à feu. → Envoyer du plomb (cit. 3) à qqn.
3 Un matin, en voilà un qui saute. Au vol, que je l'ai eu (…) Il est tombé de notre côté (…) « Tu l'as plombé, il ne mordra plus » que me dit le pourvoyeur.
Roger Vercel, Capitaine Conan, I, p. 30.
4 Ses gonzes, en plein jour, y avait pas de danger qu'ils osent me plomber.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 81.
2 (1858; de plomb « syphilis », 1836, à cause des plaques cutanées comparées à l'oxyde de plomb).Fam. Contaminer par une maladie vénérienne. Syphiliser.
5 — Elles sont toutes vérolées par ici.
— Elle a l'air saine, remarqua le premier soldat. Et elle est bien jeune.
— Ça alors, ça ne veut rien dire. En Belgique, j'ai été plombé par une garce de quinze ans…
R. Gary, Éducation européenne, p. 183.
——————
plombé, ée p. p. adj.
ÉTYM. (XIVe; plomée, XIIIe).
1 Garni de plomb. || Canne, massue, matraque plombée. || Filet (cit. 6) de pêche, lasso plombé (→ Frapper, cit. 15). || Jupe, robe plombée.
5.1 (…) sa jupe, plombée par le bord, colle exactement sur ses hanches (…)
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, Beautés de l'Opéra, IV.
5.2 Chaque parole de cet homme tombait sur la tête de Jacques comme un coup de canne plombée (…)
Alphonse Daudet, le Petit Chose, II, XIII.
Qui contient du plomb. || Essence plombée (opposé à sans plomb).
Fig. Lourd comme du plomb.
5.3 Ce fut Marion qui le réveilla (…) La tête plombée, les paupières collantes, il se débattait encore sous les dernières mailles d'un rêve (…)
H. Troyat, la Tête sur les épaules, p. 101.
2 Dont la couleur, tirant sur un gris bleuâtre ou noirâtre, rappelle celle du plomb. Livide (cit. 1). || Teint plombé (→ Envie, cit. 2; hâve, cit. 1; hectique, cit.). || Faciès (cit. 2), visage plombé (→ 1. Farder, cit. 8; figer, cit. 7).
5.4 Cette couleur plombée peut s'appliquer, je suppose, à l'eau du Nil, à de l'eau d'un bleu épais, sombre, et dont une excessive lumière clarifie la teinte. Alors il peut y avoir en dessus comme un glacis de plomb, c'est vrai.
Flaubert, Correspondance, 382, 14 avr. 1853.
5.5 De grosses larmes, jaillissant sous les paupières enflammées, se mirent à couler sur son visage plombé (…)
Camus, la Peste, p. 234.
6 L'averse se termine brutalement. Le client se détache du bar et montre le ciel bleu sombre, cerné par régions entières d'un gris plombé, et qui touche aux toits, tellement il est bas.
M. Duras, Dix heures et demie du soir en été, p. 12.
Vin plombé, se dit d'un vin blanc dont la transparence, la couleur s'est ternie.
tableau Désignations de couleurs.
3 Techn. Verni au plomb. || « Pots bien vernis et plombés » (→ Fiole, cit. 1, Ronsard).
4 Scellé avec des plombs. || Colis, wagon plombé.
5 Dent plombée, obturée par un amalgame. Plombage.
7 C'était une molaire déjà plombée; aucune guérison n'était possible; la clef seule des dentistes pouvait remédier au mal.
Huysmans, À rebours, IV.
DÉR. Plombage, plombée, plombeur, plomboir, plommée.
HOM. Plombée.

Encyclopédie Universelle. 2012.